PETER MATUCHNIAK

(ROYAUME UNI)

UNCOVER ME

(2012)
LABEL:

PROGROCK

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM, Fusion, Groovy, Intimiste, Jazzy, Old School, Planant
""
MARC M (08.05.2012)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
En même temps que le disque de son groupe Gekko Projekt, le guitariste Peter Matuchniak nous offre un album solo au style moins typiquement progressif, où se révèlent les goûts et les influences fort diversifiées du musicien : rock californien, jazz-rock, pop, folk, et bien sûr le rock progressif !

C'est le guitariste lui-même qui tient les claviers présents sur la plupart des morceaux, avec l'aide de son compère Vance Gloster (Gekko Projekt) sur deux titres. On entend même du vibraphone sur "London Vibe" offert ici dans une version plus jazzy que celle figurant sur le disque de son groupe, "Electric Forest".
Les vocaux sont partagés entre Natalie Azerad, une chanteuse à la belle voix claire plus ou moins typée jazz (Natalie est employée par Alan Parsons et dans un groupe de reprises de Pink Floyd) et Ted Zahn, dont le timbre grave et suave forme un complément idéal. Les deux chanteurs figurent d'ailleurs ensemble sur quelques morceaux. Mais "Uncover Me" contient également plusieurs instrumentaux.

En fait, l'album est nettement plus chanté que celui de Gekko Projekt. Peter a composé plusieurs refrains vraiment accrocheurs comme "Running Blind" (chanté par Azerad) avec pourtant une belle performance à la guitare et une section rythmique puissante. Son jeu soliste rappelle un peu celui de David Gilmour sur ce titre. Le guitariste apprécie également les ambiances pastorales et folk, que l'on retrouve sur les morceaux acoustiques comme le trop bref "Uncover Me", encore chanté par Natalie et le splendide instrumental "Lionheart Betrayed". Interprétée avec seulement des guitares acoustiques, "Hippy In The Rain" est une chanson joyeuse qui rappelle vaguement Simon & Garfunkel, chantée en chœur et qui offre une conclusion pleine d'humour au disque.

Certains penseront peut-être à Dire Straits avec le long et bluesy "Down In New Orleans" chanté par Ted Zahn, qui se révèle plus convaincant que Mark Knopfler sur le plan vocal. La guitare y possède un son plutôt épineux et les petits solos de guitare ici et là nous font regretter que Matuchniak ne s'épanche pas davantage sur son instrument favori. Mais le monsieur est de toute évidence quelqu'un de modeste et n'hésite pas à laisser la parole au saxophone chaleureux de Conor Jonson (et de David Gilman, crédité par ailleurs à la flûte et dont on entend seulement quelques interventions).

L'influence du jazz, qui se ressent de manière discrète ici et là, se révèle surtout sur trois morceaux : "London Vibe" déjà cité" mais aussi "Running Back To You" qui est également assez rock et bluesy, un peu sombre, chanté par Natalie Azerad, où les guitares, les unes claires et les autres un peu saturées, disputent la vedette au saxophone quelque peu agressif de Gilman. Enfin, le quasi-instrumental "Across The Pond" se rapproche davantage d'un jazz typé années 70 avec piano électrique, sax, flûte et même une trompette, rappelant quelque peu Weather Report, avec une guitare au son tranchant qui transperce (juste une fois) l'arrangement de cuivres et une section finale planante.

Les deux parties de la suite "Landscape Burning", "Falling Ash" et le plus long "Rising Sun" appartiennent sans équivoque au genre progressif avec un thème commun, mais il faut vraiment y faire attention pour s'en rendre compte, les arrangements et la structure étant bien différents. "Falling Ash" est plutôt dynamique, avec une guitare incisive, un rythme moyen syncopé, les vocaux puissants de la chanteuse mais également un long passage central bien plus planant qui rappelle Pink Floyd, avec guitares fluides, orgue et synthétiseurs spatiaux et des vocalises féminines. "Rising Sun" évoque plus nettement Genesis du temps de Steve Hackett, dont Matuchniak imite le jeu en tapping et le son doux et lisse à quelques reprises sur ce morceau aux multiples sections, intimistes (la première partie acoustique et pastorale) puis plus symphoniques. Mais le jazz ne reste pas très loin, notamment dans certaines parties vocales féminines et une petite section syncopée. Cette suite possède même un passage un peu dramatique avec des vocaux à l'avenant, ce qui achève de compléter un tableau pour le moins original et contrasté !

Il est difficile de caractériser ce premier album solo de Peter Matuchniak, qui s'aventure dans des registres bien différents entre les influences anglaises et américaines. Et il le fait avec beaucoup de délicatesse et de subtilité… C'est justement ce qui en fait un album progressif au sens large qui pourra s'apprécier à plusieurs niveaux.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
CARAVAN, GEKKO PROJEKT, CAMEL, EVOLVE IV

LISTE DES PISTES:
01. Falling Ash (landscape Burning Part 1) (5:22)
02. Running Blind (5:05)
03. Uncover Me (1:52)
04. Down In New Orleans (6:28)
05. Running Back To You (4:16)
06. London Vibe (2:24)
07. Lionheart Betrayed (2:18)
08. Sandcastles (0:53)
09. Across The Pond (4:52)
10. Rising Sun (landscape Burning Part 2) (8:07)
11. Hippy In The Rain (3:12)

FORMATION:
Conor Jonson: Saxophone
David Gilman: Flûte, saxophone sur 5
Henry Miller (invité): Trompette sur 9
Jesse Molloy (invité): Saxophone sur 6
Jimmy DeBaun (invité): Basse sur 2
Jimmy Keegan: Batterie
Mike Eager (invité): Solo de guitare acoustique sur 1
Natalie Azerad: Chant
Peter Matuchniak: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Rick Meadows: Basse
Ted Zahn: Chant
Vance Gloster (invité): Claviers sur 9,10
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ARCHITEUTHIS REX: Urania (2011)
AUTRES EXTREME -
DRUCKFARBEN: Druckfarben (2012)
ROCK PROGRESSIF - L’écoute de "Druckfarben" est un voyage très rafraichissant avec des références classiques éclatantes, une estampe propre aux canadiens et une vraie intelligence de composition.
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024