OMNEROD

(FRANCE)

THE AMENSAL RISE

(2023)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

METAL PROGRESSIF

/ DEATH METAL
TAGS:
"Omnerod livre avec "The Amensal Rise" un album puissant qui a le bon goût d'être assez éclectique pour ravir un large panel d'auditeurs tout en restant ancré dans un style authentique."
GYVY (11.05.2023)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s) Coup de pouce
Les artistes en tout genre, qu’ils soient musiciens, peintres, écrivains utilisent en général leur média préféré pour exorciser leurs angoisses profondes : c’est ce qu’on appelle l’art, qui ravive ou non une angoisse similaire en nous. Rassurez-vous si vous n’accrochez à pas à l’œuvre de Kafka, Spinoza, Picasso voire de Metallica… vous ne souffrez simplement pas de la même blessure que l’auteur.

Le travail d’Omnerod sur "The Amensal Rise" est si riche et diversifié qu’il est possible qu’il ravive à un moment ou un autre une blessure chez l’auditeur. Si on ressent la présence d’un Psykup sur ‘The Amensal Rise’, on se demande si le groupe n’a pas ressuscité Jim Morrison sur l’intro de ‘Towards The Core’, pour verser quelques minutes plus tard dans du Devin Townsend, du Gojira ou de l’Opeth.

Rien d’anormal jusque-là dans le monde du metal contemporain. En revanche, le groupe a parfois l’audace d’insérer des plages de jazz et même de rockabilly (´Towards The Core’), et franchement ça passe très bien au milieu de riffs de metal complètement barrés. Le brillant ‘Magnets’ illustre peut-être le mieux cette dualité, malmenant constamment l’auditeur pendant près de 10 minutes entre brutalité et douceur. Les psy de comptoir y verront la description de la perversion narcissique, mais ne sommes-nous pas justement là dans le reflet d’une blessure non guérie ?

L’univers des Belges est si dense et éclectique qu’on pourrait écouter l’album en boucle sans jamais tourner en rond. Ironiquement, c’est peut-être aussi là que réside le bémol de cette production : on a parfois du mal à raccrocher les wagons et à s’immerger complètement dans le monde d’Omnerod, tant les morceaux sont variés.

Néanmoins, l’ensemble est accrocheur et résolument moderne, le groupe puisant son inspiration dans de multiples sources, le metal en premier lieu mais pas que. Un album à découvrir, l'aventure est garantie et probabilité de s'ennuyer est proche du zéro.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
DEVIN TOWNSEND, PSYKUP, GOJIRA, OPETH

LISTE DES PISTES:
01. Sunday Heat
02. Satellites
03. Spore
04. Magnets
05. The Amensal Rise
06. Towards The Core
07. The Commensal Fall

FORMATION:
André Six: Basse
Anthony Deneyer: Chant / Guitares
Pablo Schwilden: Batterie
Romain Jeuniaux: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
OMNEROD: The Amensal Rise
 
AUTRES CHRONIQUES
OBITUARY: Dying Of Everything (2023)
DEATH METAL - "Dying Of Everything" d'Obituary est un disque de Death Metal comme on en faisait dans les années 90, teigneux et percutant mais un peu trop classique pour réellement convaincre.
AUGUST BURNS RED: Death Below (2023)
METALCORE - "Death Below" permet à August Burns Red de sortir un peu de sa zone de confort, même si tout n'est pas parfait.
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024