ARTISTE:

CREEPER

(ROYAUME UNI)
TITRE:

SEX, DEATH & THE INFINITE VOID

(2019)
LABEL:

ROADRUNNER RECORDS

GENRE:

ROCK

TAGS:
Concept-album
""Sex, Death & The Infinite Void" voit Creeper s'émanciper de toute étiquette pour nous offrir un album attachant et très addictif."
TORPEDO (19.08.2022)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Les fans de Creeper y ont cru. Fin 2018, le groupe semblait annoncer sa séparation sur scène après la sortie de son premier album "Eternity, In Your Arms", formidable découverte pour de nombreux adeptes de punk gothique. En réalité, aucune confirmation officielle ne viendra de la part des membres de Creeper qui s'étaient tout simplement accordés une pause d'un an pour se ressourcer. C'est ainsi en 2019 que le groupe a annoncé un nouvel album qui sortira l'année suivante, ce fameux "Sex, Death & The Infinite Void".

Passée cette première et bonne surprise, les amateurs du premier album en auront une autre en constatant le virage stylistique que la musique de Creeper a emprunté. Le groupe a délaissé en grande partie ses influences punk pour proposer une collection de chansons directes dans des styles très différents, dont le fil directeur est une histoire d'amour dans la ville fictive de Calvary Falls entre un être non humain (un dieu ? un alien ?) appelé Roe et un personnage féminin, Annabelle.

Ouvrant sur un 'Hallelujah' anecdotique censé rentrer dans l'histoire, Creeper montre qu'il n'a pas totalement oublié ses racines punk en démarrant très fort avec un 'Be My End' rapide, enjoué et remuant. On peut y apprécier les rythmiques variées loin du punk basique que l'on avait pu entendre sur leur premier effort, le petit pont calme en son milieu qui permet à la chanson de repartir sur le refrain appuyé cette fois par une grosse caisse bien en verve. Une belle réussite tout comme le single 'Born Cold' débutant assez froidement pour évoluer en son milieu en un hymne que 30 Seconds to Mars n'aurait certainement pas renié.

Une dizaine de minutes seulement sont passées et on en a déjà pris plein les oreilles. Evidemment l'histoire est un liant et les chansons sont très bien construites avec un gros travail sur les ambiances, mais ce qui réunit l'ensemble reste à n'en pas douter le chant de Will Gould, véritable caméléon vocal. Capable de monter dans les aigus avec clarté, aussi à l'aise dans les graves, il s'offre même le luxe de nous proposer de temps en temps un chant de crooner à la Morrissey (Thorns Of Love). Vous pourrez ainsi apprécier toute sa force dans l'attendrissant et dramatique 'Cyanide', seul sur les couplets et en chœurs sur les refrains d''Anabelle' ou admirer la puissance émotionnelle qu'il dégage sur le fabuleux 'Poisoned Heart' avec ses lignes vocales doublées (triplées ?).

On pourrait penser qu'à mi-parcours, tout serait dit. Pourtant le joyeux fourre-tout n'est pas fini. 'Four Years Ago' nous offre un savoureux duo mixte dans un style folk pop complètement hors propos, 'Napalm Girls' revient au punk avec un refrain énervé qui trottera longtemps dans les têtes, 'Black Moon' est une chanson rock avec encore une fois des chœurs magistraux et 'All My Friends' une ballade mélancolique intimiste avec juste un piano et une voix.

Creeper n'a pas dû trop se poser de questions pour réaliser ce "Sex, Death & The Infinite Void". Peu importe la cohérence, tant que l'on a des chansons efficaces qui collent à l'histoire. N'étant pas du tout fan de punk, son écoute fut étonnamment une révélation (alors que je n'ai pas du tout apprécié le précédent). Le seul reproche que l'on pourra émettre vient des petits interludes parlés disséminés tout le long de l'opus qui n'apportent pas grand-chose à l'ensemble. C'est bien peu comparé à la créativité et à la réussite de ce groupe qui a su évoluer et se détacher d'une étiquette un peu trop réductrice en si peu de temps.


Plus d'information sur https://creepercult.com/



GROUPES PROCHES:
BLACK FOXXES


LISTE DES PISTES:
01. Hallelujah!
02. Be My End
03. Born Cold
04. Cyanide
05. Celestial Violence
06. Annabelle
07. Paradise
08. Poisoned Heart
09. Thorns of Love
10. Four Years Ago
11. Holy War
12. Napalm Girls
13. The Crown of Life
14. Black Moon
15. All My Friend

FORMATION:
Dan Bratton: Batterie
Hannah Greenwood: Claviers
Ian Miles: Guitares
Oliver Burdett: Guitares
Sean Scott: Basse
Will Gould: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MANCHESTER ORCHESTRA : A Black Mile To The Surface (2017)
ROCK ALTERNATIF - Avec "A Black Mile To The Surface", Manchester Orchestra change de registre stylistique pour entraîner l'auditeur dans son nouveau monde, éthéré et tourmenté.
MICHAEL KIWANUKA: Love & Hate (2016)
AUTRES - Sur fond de soul et de funk, Michael Kiwanuka se questionne, fait face à ses démons mais il ne s'apitoie pas, permettant à "Love & Hate" de ne pas étouffer mais au contraire d'irradier.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022