ARTISTE:

SEREMONIA

(FINLANDE)
TITRE:

NEONLUSIFER

(2022)
LABEL:

SVART RECORDS

GENRE:

DOOM

TAGS:
Folk, Mélancolique, Psychédélique
"Seremonia cultive plus que jamais ses traits les plus sombres et abrupts avec "Neonlusifer", réceptacle d'un doom prog bizarre tavelé d'un psychédélisme noir."
CHILDERIC THOR (01.08.2022)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que depuis ses débuts, il s'était montré particulièrement fécond, usinant quatre albums en cinq ans, Seremonia s'est ensuite muré dans un silence qui ne lui ressemblait pas. Faisant partie des groupes les plus talentueux du revival seventies, mêlant doom obscur et folk boisé, les Finlandais étaient donc fortement attendus. Presque six ans après "Pahuuden Äänet", ils se sont quand même enfin décidés à graver une cinquième offrande.

Publié comme ses aînés par l'indispensable Svart Records, "Neonlusifer" se dévoile tout d'abord par l'entremise d'un visuel étrange et d'un titre à l'arôme occulte, deux indices d'un contenu qu'on devine toujours aussi bizarre et pour le moins personnel. Fort d'une identité qui n'appartient qu'à lui, Seremonia n'a donc pas usé de ces années d'abstinence discographique pour modifier sa recette. Au sein du format trapu habituel s'enchaînent ainsi huit complaintes nimbées de ce psychédélisme forestier auquel ses géniteurs demeurent associés. Ecoulant une espèce de poésie chamanique, Noora Federley dispense sa présence hantée reconnaissable entre mille alors que ses compagnons tissent la toile à la fois pesante et progressive d'une procession nocturne et néanmoins colorée.

Les fidèles ne seront donc pas dépaysés. Mais ne seront-ils pas toutefois déçus par une empreinte aussi sonore que sensitive dont le charme mystérieux semble s'être quelque peu évaporé ? De fait, "Neonlusifer" peine à s'imprimer durablement dans la mémoire. Ses saillies se succèdent, souvent remuantes ('Naamiot'), toujours porteuses dans leur chair de cette singularité à laquelle participent autant le recours à la langue finlandaise qu'à cet enracinement dans un humus brumeux et bucolique mais souffrent d'un charme en jachère. Leur minimalisme et leur énergie rêche, presque punk par moments ('Kaivon Pohjalla'), n'aident pas à les rendre chaleureuses.

Et il faut attendre de le voir ralentir le tempo, étirer des ambiances fantomatiques dans un canevas plus bourgeonnant pour que ce cinquième album déclare une beauté aussi hypnotique que souterraine. Oscillant entre sept et neuf minutes environ, 'Raskasta Vettä' et 'Maailmanlopun Aamuna' offrent au groupe les rares occasions de creuser ce sillon progressif mâtiné de psychédélisme noir qu'inoculent guitares rouillées, Mellotron blafard et flûte champêtre aux accents crimsoniens (époque "Lizard"), sans pour autant déserter cette étrangeté biscornue, cette manière de ne jamais vraiment filer droit. Il en résulte un disque finalement moins accessible, sans doute moins immédiat que ses prédécesseurs et qui du coup nécessite nombre d'écoutes pour en déflorer la sève obscure nichée dans une intimité plus bizarre encore.

Sans se départir de son style inimitable, Seremonia cultive plus que jamais ses traits les plus sombres et abrupts, comme s'il cherchait à dissoudre le charme et la beauté de son doom prog antédiluvien dans un baquet d'acide, au risque de décevoir légèrement... Mais les Finlandais n'en restent pas moins cette entité curieuse venue du froid et de forêts enfumées.


Plus d'information sur http://www.facebook.com/seremonia666



GROUPES PROCHES:
UHRIJUHLA, BLACK SABBATH


LISTE DES PISTES:
01. Väärä Valinta - 03:16
02. Neonlusifer - 05:09
03. Naamiot - 02:31
04. Raskasta Vettä - 08:42
05. Unohduksen Kidassa - 03:52
06. Kaivon Pohjalla - 02:26
07. Tuolle Puolen Auringon - 02:50
08. Maailmanlopun Aamuna - 07:09

FORMATION:
Erno Taipale: Guitares / Batterie / Flûte
Illka Vekka: Basse / Claviers
Noora Federley: Chant
Teemu Markkula: Guitares
Ville Pirinen: Guitares / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ARCH ENEMY: Deceivers (2022)
DEATH METAL - Arch Enemy signe un "Deceivers" sachant allier mélodie et puissance avec son lot de titres taillés pour devenir des classiques.
INDEMON: Fear Of Living (2022)
THRASH - Indemon lance parfaitement sa carrière en balançant un "Fear Of Living" au son percutant, efficace rencontre entre thrash et death bien gras.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SEREMONIA
SEREMONIA_KRISTALLIARKKI
Kristalliarkki (2015)
4/5
-/5
SVART RECORDS / DOOM
SEREMONIA_Ihminen
Ihminen (2013)
3/5
-/5
SVART RECORDS / DOOM
SEREMONIA_Seremonia
Seremonia (2012)
3/5
2/5
SVART RECORDS / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022