ARTISTE:

SILENT TEMPLE

(ETATS UNIS)
TITRE:

FAERY REVOLUTION

(2022)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin, Epique, Folk
"Jazz, prog, folk, musique médiévale ... "Faery Revolution" se révèle au fil des écoutes successives, dévoilant une richesse propre à réjouir les oreilles les plus exigeantes."
TONYB (05.08.2022)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Si les productions progressives venant de l’Est ou du Nord de l’Europe parviennent régulièrement à nos oreilles, il n’en est pas toujours de même du vivier présent de l’autre côté de l’Atlantique. C’est ainsi que nous découvrons avec "Faery Revolution" le groupe Silent Temple, originaire de l’Oregon, dont il s’agit de la … cinquième production en à peine 10 ans de carrière.

Mené par le multi-instrumentiste Amos Hart, Silent Temple nous emmène dans un univers cosmopolite où se côtoient prog, folk, jazz, musique médiévale voire un peu de Zeuhl ! Au fil de neuf titres très variés contenant parfois un peu de narration déguisée, le sextet américain va dérouler une musique intemporelle et pleine de rebondissements.

L’entame nous emmène sur les terres d’un Jethro Tull qui aurait intégré des chœurs féminins dans son "Songs From the Wood". Banjo, flûte, piano font monter progressivement l’ambiance sur fond de roulements de tambours. 'Hold On' va poursuivre dans cette voie : une rythmique langoureuse supportant des vocalises de plus en plus puissantes, sorte d’hommage à 'The Great Gig in the Sky', relayées ensuite par une mélodie à la basse, emportent lentement l’auditeur dans une montée en puissance aboutissant à un final de toute beauté sublimé par un solo de guitare délivré dans les aigus tout au bout du manche. L’enchaînement avec 'Raoton' et ses contours médiévaux est tout bonnement étonnant, tout autant que le mariage du banjo et du Moog, avec de surcroît une intéressante section instrumentale au milieu de la plage, incluant changements de rythmes et une quasi-part d’improvisation piano/basse, avant un retour à la déclamation du troubadour.

Sans aller jusqu’à décrire l’ensemble des titres, l’auditeur curieux va continuer à aller de surprise en surprise jusqu’au terme de cette heure de musique. Il faut ainsi souligner 'Faery Revolution' et sa forte connotation magmaïenne dans la mise en place des vocaux, l’ambiance piano bar de 'One Day' et son chant qui pourra en irriter certains, et la présence également de cris et exclamations au sein de 'Through it All'.

Au chapitre des quelques points négatifs, l’amateur (très) exigeant pourra relever quelques longueurs ('Hold On') ou encore une production par moments un peu approximative. Il n’empêche que "Faery Revolution" se révèle au fil des écoutes successives, dévoilant une richesse propre à réjouir les oreilles les plus exigeantes et invitant à se plonger plus avant dans les œuvres passées de Silent Temple.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/silentemple



GROUPES PROCHES:
RENAISSANCE, JETHRO TULL


LISTE DES PISTES:
01. Fey Breeze - 5:04
02. Hold On - 8:41
03. Raotan - 7:37
04. Sail of the Serpent - 6:09
05. Through It All - 7:22
06. One Day - 6:55
07. Far Away From Here - 6:25
08. Faery Revolution - 8:52
09. Falling Leaves - 6:36

FORMATION:
Amos Hart: Chant / Guitares
Harrison Games: Batterie
Mike Ewers: Basse
Natty Isabell: Chant
Owen Kelley: Claviers / Piano
Rossi: Guitares / Banjo
Alex Torres: Invité / Puerto Rican Cuatro
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LOLO_THE_BEST59
27/08/2022
814
  0 1  
4/5
Voilà un album très surprenant et très attachant. Le chant emprunté au monde de l'opéra, qui alternent plusieurs voix allant du baryton masculin jusqu'au soprano féminin, pourra surprendre voire indisposé de prime abord, mais il donne une coloration toute particulière et assez inédite à des compositions finement ciselées. Les premiers morceaux installent une ambiance plutôt pastorale, avant d'aborder des contrées plus variées, avec notamment une guitare joliment mise en avant.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
DEATHWHITE: Grey Everlasting (2022)
METAL GOTHIQUE - Objectivement, il n'y a rien à reprocher à "Grey Everlasting" dans lequel Deathwhite peaufine un gothic doom d'une beauté glaciale.
THE KILLERS: Hot Fuss (2004)
ROCK - Avec les deux tubes interplanétaires que sont ‘Mr Brighside’ et ‘Somebody Told Me’, "Hot Fuss" fait décoller la carrière de The Killers de la meilleure des façons.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022