ARTISTE:

TED NUGENT

(ETATS UNIS)
TITRE:

DETROIT MUSCLE

(2022)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Guitar-Hero, Old School
"Malgré quelques fulgurances, "Detroit Muscle" est un album globalement bâclé et décevant pour lequel il est difficile de comprendre les motivations d’un Ted Nugent en manque d’inspiration."
LOLOCELTIC (25.07.2022)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

La sortie d’un nouvel album de Ted Nugent est toujours un évènement. Bien que le géant de Detroit ne nous ait rien proposé de transcendant depuis longtemps, il fait toujours l’actualité par ses prises de positions publiques particulièrement tranchées et sur lesquelles nous ne reviendrons pas une énième fois. Approchant ses 74 ans et se relevant d’un Covid qui ne l’a pas épargné, Uncle Ted nous revient donc avec son seizième opus studio dont le titre est une réponse à Alice Cooper qui semble l’avoir volontairement oublié lors de son récent "Detroit Stories".

Deux choses frappent l’auditeur dès le lancement de l’écoute de ce "Detroit Muscle" avec son titre éponyme. La première est négative et concerne la production qui n’est clairement pas à la hauteur de la légende du bonhomme. Bien sûr, le Nuge a pour habitude de ne pas vraiment tenir compte de ce que peuvent penser les autres, mais il aurait quand même pu proposer autre chose que ce son semblant parfois sorti d’un garage. La seconde chose qui retient plus positivement l’attention, c’est l’énergie dont fait preuve le Motor City Madman à son âge. Malgré le cliché épuisé d’une introduction au son d’un moteur rugissant, ‘Detroit Muscle’ balance son riff incisif et rageur ainsi qu’une série de soli déchainés pour une grosse dose d’amphétamines sans échauffement. Dommage que le shoot ne dure qu’à peine plus de deux minutes car voilà ici de quoi remettre sur pied plus d’un headbanger encore mal remis de sa cuite de la veille.

Cette énergie sauvage, si elle revient de manière sporadique par la suite, reste néanmoins concentrée sur un début d’album qui ne brille pas par son originalité mais qui ne manque pas de pièces agissant comme de bienfaisants coups de pied à l’arrière-train. Avec son hard-rock’n’roll old school, ‘Born In The Motor City’ aurait ainsi aisément pu figurer sur les premiers opus de Sweaty Teddy, tout comme l’accrocheur ‘Just Leave Me Alone’ avec ses légères touches stoniennes. Le problème, c’est que Ted Nugent semble encore une fois bâcler le travail alors qu’il avait tous les éléments en main pour nous offrir enfin un grand album. Entre une grande majorité de titres dépassant à peine les deux minutes, certaines pièces à l’intérêt plus que limité (‘Drivin’ Blind’ pompant honteusement ZZ Top), et d’autres sur lesquelles le Nuge se met à beugler pour tenter de masquer un titre dont l’énergie punkisante tourne rapidement en rond (‘Feedback Grindfire’), l’auditeur est promené dans une écoute alternant les hauts et les bas.

Tout cela se finit sur une nouvelle relecture de l’hymne U.S. (‘Star Spangled Banner’) résumant à elle seule l’inspiration (ou la motivation) limitée d’un Ted Nugent dont il est difficile d’identifier les réelles motivations. "Detroit Muscle" est-il un véritable album sorti pour rendre hommage à sa ville ? Une simple réponse à Alice Cooper ? Une parution discographique de plus pour rappeler qu’Uncle Ted est avant tout un artiste et pas uniquement un créateur de polémique ? Difficile de savoir. En revanche, ce qui est clair, c’est que malgré quelques fulgurances, cet opus reste globalement décevant et qu’il a peu de chances de damer le pion à un "Cat Scratch Fever" au moment du choix de l’écoute d’un album du Nuge.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/tednugent





LISTE DES PISTES:
01. Detroit Muscle - 2:07
02. Come And Take It - 2:33
03. Born In The Motor City - 2:16
04. American Campfire - 2:29
05. Drivin’ Blind - 4:04
06. Just Leave Me Alone - 2:33
07. Alaska - 4:00
08. Winterspring Summerfall - 3:13
09. Leave The Lights On - 3:52
10. Feedback Grindfire - 3:14
11. Starspangled Banner - 2:53

FORMATION:
Greg Smith: Basse
Jason Hartless: Batterie
Ted Nugent: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
TED NUGENT: Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
OCEANS OF SLUMBER: Starlight And Ash (2022)
METAL ATMOSPHERIQUE - Oceans Of Slumber prend un tournant résolument atmosphérique et intimiste qui lui va comme un gant sur ce "Starlight and Ash" qui constitue un incontournable de 2022 dans le domaine.
DRAVEN: Abyssal Arcana (2022)
AUTRES EXTREME - "Abyssal Arcana" signe l'entrée tonitruante de Draven dans l'univers de la dark synth.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TED NUGENT
TED-NUGENT_Shutup-Jam
Shutup&jam! (2014)
3/5
3/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
TED-NUGENT_Ultralive-Ballisticrock
Ultralive Ballisticrock (2013)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / GUITAR HERO
TED-NUGENT_Scream-Dream
Scream Dream (1980)
1/5
-/5
EPIC / HARD ROCK
TED-NUGENT_State-Of-Shock
State Of Shock (1979)
3/5
-/5
SONY BMG / ROCK
TED-NUGENT_Weekend-Warriors
Weekend Warriors (1978)
4/5
-/5
EPIC / GUITAR HERO
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022