ARTISTE:

KISSIN' DYNAMITE

(ALLEMAGNE)
TITRE:

NOT THE END OF THE ROAD

(2022)
LABEL:

NAPALM RECORDS

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
80's, FM
"Kissin’ Dynamite réalise un sans-faute avec ce "Not The End Of The Road" dont les différents refrains squattent la mémoire pour redonner un moral et une énergie à toute épreuve."
LOLOCELTIC (09.02.2022)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Selon l’adage, les mécaniques allemandes sont fiables et solides. Autant dire que Kissin’ Dynamite faisait honneur à cette réputation en proposant un nouvel album tous les deux ans depuis 2008 avec la sortie de "Steel Of Swabia". Alors que l’excellent "Ecstasy" marquait son passage d’AFM chez Metal Blade en 2018, la machine a semblé se bloquer et 2020 n’a pas vu paraître de nouvel opus. Il faut dire que le groupe a dû faire face à un nouveau changement de label en signant désormais chez Nuclear Blast. Bien sûr, la crise sanitaire est également passée par là, mais c’est surtout le départ d'Andreas Schnitzer qui a fait l’effet d’une bombe puisque la formation teutonne n’avait jamais enregistré de changement en son sein depuis ses débuts en 2007. C’est donc avec un nouveau batteur (Sebastian Berg) que le gang des frères Braun revient enfin aux affaires avec un "Not The End Of The Road" dont le titre semble vouloir être porteur d’espoirs.

Les capacités de Kissin’ Dynamite à apporter de la bonne humeur, sans forcément tomber dans certains clichés au niveau des paroles, ne sont plus à démontrer. Pourtant, ce nouvel album semble monter le curseur d’un cran supplémentaire, comme si le quintet voulait s’opposer de toutes ses forces aux différents drames qui ont pu frapper le monde ou son propre pays. C’est le cas avec le titre éponyme qui se veut porteur d’espoir après les inondations catastrophiques dont l’Allemagne a été victime en juillet 2021. Avec son riff rapide et dynamique ainsi que son refrain hymnique, ce morceau est tout simplement euphorisant. Dans un registre plus mid-tempo mais toujours aussi positif, ‘Good Life’ voit Charlotte Wessels (ex-Delain), Guernica Mancini (Thundermother) et quelques membres de Saltatio Mortis se joindre au groupe pour apporter leur soutien aux enfants touchés par le cancer. Ici aussi, l’ambiance est à l’optimisme et la mélodie s’incruste dans les neurones pour de longues heures et pour notre plus grand plaisir.

Sans révolutionner un style qui est le sien depuis "Generation Goodbye" (2016), Kissin’ Dynamite continue à en préciser les contours tout en s’appuyant sur un talent éblouissant pour trouver le refrain imparable à chaque titre. Le point qui retient le plus l’attention sur cet opus vient des œillades adressées avec finesse et respect à certaines légendes des années 80. Le groove et la basse prégnante de ‘What Goes Up’ renvoient au Def Leppard de la grande époque. Difficile de ne pas penser au Bon Jovi des débuts sur un ‘Yoko Ono’ légèrement popisant et aux paroles délirantes, sur l’émouvante ballade mid-tempo ‘Gone For Good’, ou sur un ‘Voodoo Spell’ aux touches tribales et à la talk-box digne de ‘Livin’ On A Prayer’. Enfin, ce sont les grands frères de Scorpions qui peuvent être devinés derrière le riff du dynamique et hyper catchy ‘Defeat It’. Mais ne nous y trompons pas, il s’agit bien d’hommages astucieusement réalisés et non de grossières copies. Les douze titres offerts ici restent du Kissin’ Dynamite au sommet de son art, aussi bien capable d’appuyer sur l’accélérateur pour faire fumer l’asphalte (‘No One Dies A Virgin’) que d’offrir un final tout en délicatesse et en émotion avec la ballade ‘Scars’.

C’est donc un sans-faute que réalise le quintet allemand avec un "Not The End Of The Road" dénué de point faible et dont les différents refrains squattent votre mémoire pour vous redonner un moral et une énergie à toute épreuve. Le pire dans tout ça, c’est que l’on sent que cette formation peut encore faire mieux sans réellement être capable d’expliquer pourquoi. Les frères Braun et leurs compères semblent tellement talentueux que rien ne paraît pouvoir leur résister. En attendant la confirmation de ce pressentiment, il faut se plonger sans réserve dans cet opus à la bonne humeur contagieuse et à la vitalité positive. Voici bien un album qui devrait être remboursé par la sécurité sociale en cette sombre période.


Plus d'information sur https://www.kissin-dynamite.de/en/





LISTE DES PISTES:
01. Not The End Of The Road - 4:01
02. What Goes Up - 3:45
03. Only The Dead - 4:03
04. Good Life - 3:57
05. Yoko Ono - 3:32
06. Coming Home - 4:41
07. All For A Halleluja - 4:36
08. No One Dies A Virgin - 4:23
09. Gone For Good - 4:21
10. Defeat It - 4:17
11. Voodoo Spell - 3:40
12. Scars - 4:15

FORMATION:
Ande Braun: Guitares
Jim Müller: Guitares
Johannes Braun: Chant
Sebastian Berg : Batterie
Steffen Haile : Basse
Alea Der Bescheidene: Chant / Invité
Charlotte Wessels: Chant / Invité
Guernica Mancini: Chant / Invité
Luzi Das L: Invité / Cornemuse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
KINGEDDIE
14/02/2022
 
131
0
Découvrant les cousins"germains" de Scorpions, je confirme l'effet bonne humeur à l'écoute des titres de ce "Not the end of the road". Efficacité allemande oblige, tout est bien en place tant au niveau des guitares que de la voix, avec le bonus pour "Good life". Juste un petit bémol ( si je peux me permettre ?) sur les deux derniers morceaux, un peu en dessous selon moi, handicapés par l'absence de vrai break et sans solo... mais pour le reste, c'est de la bombe ! ( je sais, elle est facile, mais c'était trop tentant !)
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
KISSIN' DYNAMITE : Nouvel album en janvier
DERNIER ARTICLE
Wildfest 2017 - Ninove - 13 Mai 2017
Dédié au hard rock mélodique et au glam, le Wildfest propose pour son édition 2017 une affiche riche et variée avec en point d'orgue la venue de Kissin' Dynamite.
DERNIERE INTERVIEW
KISSIN' DYNAMITE (01 JUILLET 2016)
Interview Carpe Diem avec nos amis allemands de Kissin' Dynamite...
 
AUTRES CHRONIQUES
SAINT CHAOS: Seeing Red (2021)
ROCK ALTERNATIF - Le premier album de Saint Chaos manque d'originalité et de singularité avec un son caractéristique des formations electro pop tendances du moment.
GOV'T MULE: Heavy Load Blues (2021)
BLUES - Démonstration d’un savoir-faire désormais entré dans la légende, et hommage à un genre historique, "Heavy Load Blues" marque le retour en fanfare de Gov’t Mule.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KISSIN' DYNAMITE
KISSIN-DYNAMITE_Ecstasy
Ecstasy (2018)
4/5
4/5
METAL BLADE RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
KISSIN-DYNAMITE_Generation-Goodbye
Generation Goodbye (2016)
4/5
4/5
AFM RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
KISSIN-DYNAMITE_Megalomania
Megalomania (2014)
4/5
-/5
AFM RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
KISSIN-DYNAMITE_Money-Sex--Power
Money, Sex & Power (2012)
4/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
KISSIN-DYNAMITE_Addicted-To-Metal
Addicted To Metal (2010)
4/5
4/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022