ARTISTE:

THE LURKING FEAR

(SUÈDE)
TITRE:

DEATH, MADNESS, HORROR, DECAY

(2021)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
80's, Growl, Old School
"The Lurking Fear signe un disque de death metal old school typiquement suédois avec de bons moments mais aussi avec des faiblesses certaines."
NOISE (27.01.2022)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Formé en 2016, The Lurking Fear est la réunion de poids lourds de la scène death suédoise. Se retrouvent réunis Tomas Lindberg, Adrian Erlandsson d’At The Gates avec Jonas Stalhammar, ex-The Crown ainsi que Andreas Axelsson et Fredrik Wallenberg. Cette petite bande a eu envie de retrouver le côté obscur et sale du death metal en s’inspirant des écrits de Lovecraft et en penchant vers un death proche de Entombed, Dismember ou Grave. En est issu "Out Of The Voiceless Grave" en 2017 qui était sympathique mais ne parvenait pas à approcher la classe de ses modèles. Quatre ans après, The Lurking Fear remet le couvert avec "Death, Madness, Horror, Decay".

Court (moins de 40 minutes), l’album démarre de manière étrange. Alors qu’on l’aurait imaginer frapper fort d’entrée, The Lurking Fear propose une série de titres assez courts semblant inachevés, dans un style death old school qui ne décolle jamais. Le groupe tâtonne et rien ne retient l’attention. Après ce début raté, la correctionnelle est proche mais le groupe va relever la tête et la sauver en grande partie. Après un ‘Funeral Abyss’ un peu court mais plus prenant, le groupe signe un trio convaincant. ‘Death, Madness, Horror, Decay’ est un excellent moment taillé dans le meilleur d’un death à l’ancienne avec une bonne alternance entre passages lourds et sombres et moments intenses portés par un Lindberg déchaîné. ‘Architects Of Madness’ et ‘In A Thousand Horros Crowned’ sont tout aussi réussis avec une agressivité jouissive et un côté gras apétissant, tout cela étant enfin digne des influences du groupe. Après ce miraculeux rebond, le disque va alterner le bon et le passable avant une fin d’album réussie qui renoue avec tout ce qui fait la force du death suédois du début des années 90.

"Death, Madness, Horror, Decay" est un disque en forme de montagnes russes. The Lurking Fear s’y montre capable du meilleur comme du pire. Grâce à ses bons moments, l'album se sauve et obtient de justesse la moyenne. Cela étant, il est permis de se demander si la formation possède un avenir tant elle semble peu à même de franchir le palier qui la sépare des légendes du genre.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/thelurkingfearofficial





LISTE DES PISTES:
01. Abyssal Slime - 2:57
02. Death Reborn - 1:10
03. Cosmic Macabre - 2:33
04. Funeral Abyss - 2:57
05. Death, Madness, Horror, Decay - 4:19
06. Architects of Madness - 3:57
07. In a thousand horrors crowned - 4:39
08. Kaleidoscopic Mutations - 1:36
09. Ageless Evil - 2:48
10. One if flesh - 2:25
11. Restless Death - 3:30
12. Leech Of The Aeons - 5:17
13. The Curse (Slaughter cover) - 1:36
14. Seance (Possessed cover) - 3:26

FORMATION:
Adrian Erlandsson: Batterie
Andreas Axelsson: Basse
Fredrik Wallenberg: Guitares
Jonas Stålhammar: Guitares
Tomas Lindberg: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NDKH: If Heaven Is A Lie (2021)
DJENT - Le paradis ment peut-être, mais pas la sincérité hardcore de NDKH.
STEVE VAI: Inviolate (2022)
GUITAR HERO - "Inviolate" est l’album hors normes d’un musicien hors normes. Du très grand Steve Vai.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022