MW / Accueil / Avis / AUTRE LABEL
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album DANIELE MAZZA IMMORTALS DANIELE MAZZA
IMMORTALS (2021)
AUTRE LABEL
ROCK PROGRESSIF
4/5
CORTO1809
31/01/2022
  0 0
Voilà un album symphonique en diable d'une écoute très agréable. Plutôt que rock progressif, cet album coche toutes les cases de la musique de film, les titres évoquant tour à tour John Williams, Hans Zimmer, Klaus Badelt ou Ennio Morricone. Si vous aimez ce genre de musique, "Immortals" a tout pour vous séduire.
Album STEVE VAI INVIOLATE STEVE VAI
INVIOLATE (2022)
AUTRE LABEL
GUITAR HERO
5/5
NUNO777
31/01/2022
  0 0
Je suis enfin heureux de pouvoir entendre un album de Steve Vai. Et après quelques albums moins marquants l’Américain retrouve une inspiration dans la composition et une fraîcheur dans le jeu. De nombreuses innovations, comme le détaille l’excellente chronique de Newf, que certains prendront comme anecdotiques mais qui impacte véritablement le rendu final d’un titre. « Inviolate » me semble surgir d’une approche globale qui est celle du musicien de jazz-fusion (d’ailleurs Steve aborde clairement ce style à plusieurs reprises dans le disque, ce qui est très inédit), avec une grande complexité harmonique (au-delà de la technique) dans ses parties de guitare. Mention spéciale pour l’épique ‘Teeth Of The Hydra’ qui ouvre le disque sur une performance magnifique avec l’Hydra. Et belle surprise pour le 7eme morceau ‘Greenish Blues’, toujours le sommet d’émotion des disques de Vai, sous la forme d’un blues lancinant. Seul le dernier titre ‘Sandman Cloud Mist’ me paraît dispensable mais pour le reste c’est du très bon Steve Vai.
Album THE DEAR HUNTER ACT V: HYMNS WITH THE DEVIL IN CONFESSIONAL THE DEAR HUNTER
ACT V: HYMNS WITH THE DEVIL IN CONFESSIONAL (2016)
AUTRE LABEL
ROCK PROGRESSIF
4/5
PATFRANCE
03/01/2022
 
9
0 0
ENVIE !

En un ou deux mots, en criant (comme Hallyday par Goldman) ou soupirant ce qui fait du bien à l'avènement de cette nouvelle société transhumaniste.
Et forcement cette envie qui me permet cet humble "critique" de ces Actes I à V.
15 ans (déjà...), et en cette sombre année passée, je m'évade dans cette série flamboyante, mais pourquoi l'ai-je découvert en 2021 ?
Et bien au fil de l'écoute, je me suis rappelé que j'avais bien écouté en 2009 l'Acte II et n'ayant pas du tout accroché avec d'autres musiques en ligne de mire, j'avais zappé et tant mieux...
J'ai pu apprécier au "meilleur" moment ces Actes.
En plus grâce à ce site et Abaddon (merci !), j'ai en premier écouté l'acte V, qui est sans doute le plus difficile comme accès car clairement il faut écouter ces actes dans l'ordre (en zappant la moitié de l'acte II essentiellement raté, en accord avec les critiques des contributeurs de music waves).
Cet acte V est à écouter (uniquement ?) au casque, religieusement mème si je n'aime pas "Gloria" qui est largement inférieur à celui de Von Hertzen Brothers, et cela est mon seul désaccord. Quand j'ai lu (dans une autre critique) que c'est le titre à faire écouter à ceux qui veulent découvrir The Dear Hunter...Hérésie ! (j'aurai préféré cet acte V dans un esprit Heavy/rock progressif plutôt que Folk/Jazz mais c'est personnel)
Et forcement j'ai voulu regarder la critique du IV que j'ai lu élogieuse (et validé par la suite).
Mais heureusement, je me suis donné comme consigne d'écouter depuis l'acte I qui est très bon pour un premier album avec peu de "budget" (sauf "city escape" que je zappe et qui sera le dernier titre que je conseille de retirer pour mieux apprécier cette série à l'heure actuelle).
Puis vient l'acte II, rappel, mais avec une écoute plus approfondie. Je zappe la moitié qui ne passe toujours pas, oui trop "lourdingue", trop "ado qui fait du rock" et pourtant il y a de superbes arrangements mais trop en retrait de ces "sales" guitares et cris. J'aimerai que Mr Crescenzo et sa troupe ai l'idée de faire voyager dans le temps ce Cher Chasseur pour ré enregistrer cet opus ! (en Heavy/Rock maitrisé ;)
LE MEILLEUR !! A partir de l'acte III jusqu'à "The Moon/Awake" de l'acte V, c'est tout simplement ADDICTIF ! Faut le vouloir pour décrocher, tant mieux que ce soit rare dans la musique car on voudrait être connecté à vie loin de cette société...
Et encore, je n'avais pas écouté Migrant et The color spectrum qui sont pour beaucoup de titres des embryons voire démo des actes IV et V (très bon pour une majorité de titres).
Cela m'a permis de prendre une sacrée claque (tellement riche, intelligent et passionnant) car si j'avais suivi les parutions de The Dear Hunter j'aurai apprécié mais pas autant !
Merci Mr Crescenzo et The dear Hunter. Ne changez rien! Même si je sais que l'acte V est le dernier format "Rock".
En écoutant "A beginning" , je me suis fantasmer un acte VI (final) comme un chef d'œuvre "Electro-Classico-Ambient"...

Et j'ai peur, peut être comme vous, en lisant ce que veut développer Casey autour de cet acte VI (j'espère qu'il ne se perdra pas ce qui ferai perdre qualité a ce tant attendu acte final).
(The indigo child étant une B.O.F. et the fox and the hunt une "petite" redite classique des actes, je ne mets pas de lien pour l'acte VI).

Fier d'avoir pu découvrir cette musique en ce temps...

P.S: Au final je me dis que si je disparais de cette réalité (ou inversement) avant parution de l'acte VI, ce n'est peut-être pas plus mal. M... j'aimerai hésiter à penser cela !

Album RAY WILSON THE WEIGHT OF MAN RAY WILSON
THE WEIGHT OF MAN (2021)
AUTRE LABEL
POP
4/5
CORTO1809
03/01/2022
  0 0
Comme le souligne la chronique d'Abaddon, le nouvel album de Ray Wilson ne révolutionne rien et s'appréhende sans difficulté. Mais les mélodies sont de bonne tenue, l'ensemble est très bien exécuté et Ray Wilson chante admirablement bien (ce n'est pas un hasard s'il a été choisi pour succéder à Peter Gabriel et Phil Collins au sein de Genesis, une expérience trop vite avortée à mon goût). Ce qui fait de "The Weight of Man" un album de qualité et très agréable à écouter sur lequel il serait dommage de faire l'impasse.
Album BETWEEN THE BURIED AND ME COLORS II BETWEEN THE BURIED AND ME
COLORS II (2021)
AUTRE LABEL
METAL PROGRESSIF
5/5
ZINZIN
13/11/2021
 
5
0 0
Une source inépuisable de créativité, BTBAM nous offre 80 minutes d'un album riche où les sources d'inspiration sont multiples. Depuis l'album The great misdirect le groupe fait un sans faute !!
Prehistory et Bad habits démontre toute l'étendue de leur talent et la volonté d'explorer tous styles musicaux. Le groupe termine par un morceau de 15 minutes... trop court 🤣
Indéniablement au dessus du lot BTBAM nous offre un album plus dur que le précédent qui était scindé en 2 volets.
Le métal progressif ne se donne pas de frontière et c'est ça qui est bon. Thank you scientist ou edge of reality en ont toutes les qualités.
Vivement une tournée européenne

Album ALTESIA EMBRYO ALTESIA
EMBRYO (2021)
AUTRE LABEL
METAL PROGRESSIF
5/5
CALGEPO
19/10/2021
  0 0
Très peu de choses à rajouter à l'excellente chronique de Newf. Dans ce second album, Altesia progresse dans l'émotion, l'interprétation et les compositions. A mon sens, il est vraiment un album de groupe. L'équilibre est ajusté au profit des claviers qui par rapport à "Paragon Circus" ajoutent un surplus de symphonique, cinématographique et d'ambiances. Ce jeu des vases communiquant ne se fait pas au détriment de la rythmique incroyable portée par les riffs, la batterie précise et la basse bien mise en avant et surtout des envolées solistes d'Alexis toujours bourrés de feeling et d'émotions. "Embryo" est la définition même d'un admirable album de metal progressif dans la tradition, celle de fusionner l'agressivité, la violence, la provocation du metal avec l'esprit libre du progressif qui n'hésite pas à piocher dans le jazz, dans la valse et d'autres genres, en ne se mettant aucune barrière ('Remedial Sentence', 'Sleep Paralysis'). Il offre aussi des moments plus apaisés aussi avec l'ouverture 'Micromegas' (qui fait un rappel à Pandora sur le premier album) ou Autumn Colossus et ses petites notes un peu électro.

Le summum est atteint avec 'Exit Initia' qui du haut de ses 20 minutes soigne ses transitions pour faire le lien avec les nombreuses ruptures entre une première partie au refrain imparable qui ouvre un passage instrumental dense et incroyable de maitrise pour un jeune groupe pour un final frissonnant et très émotionnel. Le chant a également progressé tout au long de l'album en étant plus affirmé, plus habité et moins distant.

"Embryo" montre que la scène française est loin d'être la cinquième roue du carrosse en la matière et que le metal progressif y possède des pépites aux premiers rangs desquels figure en bonne place Altesia.

 
PAGE / 83
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022