MW / Accueil / Avis / ALTESIA
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album ALTESIA EMBRYO ALTESIA
EMBRYO (2021)
AUTRE LABEL
METAL PROGRESSIF
5/5
CALGEPO
19/10/2021
  0 0
Très peu de choses à rajouter à l'excellente chronique de Newf. Dans ce second album, Altesia progresse dans l'émotion, l'interprétation et les compositions. A mon sens, il est vraiment un album de groupe. L'équilibre est ajusté au profit des claviers qui par rapport à "Paragon Circus" ajoutent un surplus de symphonique, cinématographique et d'ambiances. Ce jeu des vases communiquant ne se fait pas au détriment de la rythmique incroyable portée par les riffs, la batterie précise et la basse bien mise en avant et surtout des envolées solistes d'Alexis toujours bourrés de feeling et d'émotions. "Embryo" est la définition même d'un admirable album de metal progressif dans la tradition, celle de fusionner l'agressivité, la violence, la provocation du metal avec l'esprit libre du progressif qui n'hésite pas à piocher dans le jazz, dans la valse et d'autres genres, en ne se mettant aucune barrière ('Remedial Sentence', 'Sleep Paralysis'). Il offre aussi des moments plus apaisés aussi avec l'ouverture 'Micromegas' (qui fait un rappel à Pandora sur le premier album) ou Autumn Colossus et ses petites notes un peu électro.

Le summum est atteint avec 'Exit Initia' qui du haut de ses 20 minutes soigne ses transitions pour faire le lien avec les nombreuses ruptures entre une première partie au refrain imparable qui ouvre un passage instrumental dense et incroyable de maitrise pour un jeune groupe pour un final frissonnant et très émotionnel. Le chant a également progressé tout au long de l'album en étant plus affirmé, plus habité et moins distant.

"Embryo" montre que la scène française est loin d'être la cinquième roue du carrosse en la matière et que le metal progressif y possède des pépites aux premiers rangs desquels figure en bonne place Altesia.

Album ALTESIA PARAGON CIRCUS ALTESIA
PARAGON CIRCUS (2019)
AUTOPRODUCTION
METAL PROGRESSIF
5/5
AGORN76
31/01/2020
 
17
0 0
Il s'agit 'un album inspiré et, à l'évidence, très travaillé. Les compos sont variées et puisent leur source dans ce qui se fait de meilleur en matière de prog (Haken notamment) tout en affichant une personnalité forte et attachante. On ne s'ennuie pas une seconde et c'est assez exceptionnel pour un premier album comportant de longues plages. C'est un parfait exemple de la façon dont la technique peut servir une œuvre personnelle et pleine de sens. Bravo à notre jeune camarade.

Album ALTESIA PARAGON CIRCUS ALTESIA
PARAGON CIRCUS (2019)
AUTOPRODUCTION
METAL PROGRESSIF
4/5
TONYB
21/01/2020
  0 0
Habituellement pas franchement adepte du métal progressif (c'est le côté métal qui me fait fuir la plupart du temps), les chroniques très positives sur ce premier album (et pas qu'à MusicWaves) m'ont amené à me le mettre entre les oreilles.
Et très franchement, cette galette est une belle réussite, propre à séduire le plus grand nombre. Suffisamment variée pour les amateurs de progressif, et pas trop "bourrin" pour ces mêmes amateurs aux oreilles (souvent âgées) délicates.

Album ALTESIA PARAGON CIRCUS ALTESIA
PARAGON CIRCUS (2019)
AUTOPRODUCTION
METAL PROGRESSIF
4/5
LOLO_THE_BEST59
27/12/2019
 
804
3 0
Voilà, j'ai acheté parce que ;
Les extraits que j'ai écouté m'ont beaucoup plu
J'encourage et la démarche et le talent
Sortant moi même mon 1er album en 2020, j'espère que d'autres feront comme moi (!!!)

Album ALTESIA PARAGON CIRCUS ALTESIA
PARAGON CIRCUS (2019)
AUTOPRODUCTION
METAL PROGRESSIF
4/5
CALGEPO
25/12/2019
  0 0
Ma découverte du metal progressif s’est faite principalement à l’occasion de la sortie de Metropolis part.2 : Scene From A Memory de Dream Theater. Depuis lors, outre les américains, j’ai écouté plusieurs autres groupes oscillant dans cette veine tels que Queensrÿche, Pain Of Salvation, Haken, Opeth… Si tous ces groupes ont su me procurer beaucoup de plaisir au fil de leur discographie, celui-ci s’est un peu estompé au fil des ans soit parce qu’à force d’en écouter j’ai fini par frôler overdose soit parce que souvent ces groupes se sont perdus dans des expérimentations stériles, incompréhensibles ou une technique tellement débordante au détriment de ce qui reste essentiel, la mélodie et l’émotion.

Alors, lorsque j’ai eu vent de la sortie du premier album d’Altesia deux sentiments sont montés en moi : la joie satisfaite de voir l’aboutissement d’un projet mené depuis longtemps par un proche et en même temps la crainte de ne pas éprouver autant de plaisir qu’auparavant à l’écoute d’un nouvel album de metal progressif.

Alors pour tuer le suspens, ce « Paragon Circus » m’a apporté, toute proportion gardée (car il n'y a plus la surprise de la découverte d'un nouveau style musical), le même sentiment de contentement ressenti en 2000 lors de ma première écoute de SFAM, c’est dire ! Seul le dernier POS en date m’avait procuré un tel sentiment (je suis certainement aussi passé à côté d’autres albums vous pourriez me rétorquer à juste titre). Je partage chaque élément de l’excellente chronique rédigée par Newf.

J’y rajoute quelques éléments symphoniques qui me paraissent important de souligner dans le projet et salue au passage le travail effectué sur les claviers qui, à mon sens, est une des belles réussites de cet album. Les nappes, avec un choix de sons judicieux, le piano, l’aspect orchestral par certains moments enrobent l’ensemble de fort belle manière. Même si, à l’origine, il s’agissait du projet solo de Clément, celui-ci a recruté des musiciens très talentueux qui se sont mis au diapason des morceaux. Tout est très bien calibré, équilibré que ce soit en termes de solos que de rythmique, de mouvements puissants et ceux presque plus atmosphériques, plus posés.

Que dire de ces petites touches funk-jazz-cordes qui jalonnent cet album en lui apportant une touche personnelle au milieu des influences, certes flagrantes, mais tellement bien assimilées et retranscrites pour être au service des compositions.

Voilà un bien joli premier album qui enchantera cette fin 2019 et le début de l’année prochaine pour la sortie d’une version physique tant attendue. Nul doute que Clément, et son groupe, sauront nous offrir un second album de qualité avec encore plus de relief et de personnalité, expliquant ainsi la note de 4 qui accompagne pour la forme cet avis et qui laisse place surtout à la progression sans pression (dans le cœur elle équivaut à un 5). Et s’il continue comme ça, avec calme et cohésion, le combo est certainement promis à un très bel avenir. Mais en attendant savourons le présent avec ce « Pragon Circus » de toute beauté ! Altesia jacta est (je dois un copyright pour ces derniers mots).

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021