MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - VENUS LOON (19 JANVIER 2024)
TITRE:

VENUS LOON (19 JANVIER 2024)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



Music Waves part à la rencontre de Venus Loon duo Anglais-Allemand
CALGEPO - 07.02.2024 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Internet a rebattu certaines cartes permettant à des musiciens éloignés géographiquement de collaborer. Venus Loon est un duo composé de Peter Lawson et le batteur Wolfgang Ostermann. Le premier a fait appel au second pour donner à sa musique un aspect plus organique. Le guitariste nous en dit plus sur ce projet.

D'où vient le nom Venus Loon ? S'agit-il d'un hommage au titre T-Rex 'Venus Loon' ?

Oui, j'ai toujours été un fan de T-Rex et c'est un morceau que j'aime particulièrement.


Initialement conçu comme un projet personnel, Venus Loon est devenu un duo formé par toi Peter et Wolfgang Ostermann (connu pour être le batteur de Frequency Drift). Qu'est-ce qui explique cette évolution et comment en êtes-vous venus à collaborer ?


Wolfgang m'a gentiment contacté pour me proposer ses services en 2022, car j'avais posté un commentaire sur Facebook disant que je n'étais pas vraiment satisfait de l'utilisation d'une boîte à rythmes sur mes enregistrements. Nous nous sommes d'abord mis d'accord pour enregistrer un album, puis il a été heureux de collaborer une deuxième fois sur les enregistrements qui sont devenus "Pandora's Paradox".


Depuis 2021 tu as sorti 4 albums (3 sous le nom de Venus Loon et un sous ton propre nom – « 10 of Swords ») et donc en cette année 5, qu'est-ce qui explique cette grande productivité ?


J'enregistre beaucoup j'ai pris ma retraite il y a quelques années, donc j'ai eu beaucoup de temps pour travailler sur mes enregistrements.



Je suis très vieux jeu à cet égard !


Nous ressentons dans cette collaboration avec Wolfgang l'envie de nous affranchir de la programmation numérique et d'avoir un son très authentique et organique, pourquoi cette recherche sonore est-elle importante pour le projet ?


Parce que je ne suis pas fan de la batterie numérique ou de la manipulation numérique des sons. Mes enregistrements sont à peu près analogiques, c'est-à-dire que j'ajoute des effets, etc., avant d'enregistrer la musique dans un DAW et je n'utilise pas de logiciel pour ajouter des sons.



Au casque, on ressent ce rapport presque charnel avec les instruments, les coups sur la batterie, le frottement des cordes de la guitare, une basse au premier plan... "Pandora's Paradox" est-il un album de musiciens au sens le plus noble du terme, ce qui a tendance à se perdre dans les productions actuelles ?


J'aimerais le croire, mais c'est vraiment à l'auditeur de décider. Comme je l'ai mentionné, l'album est essentiellement analogique et j'espère que cela se voit.



Comment travaillez-vous ensemble ? Est-ce que vous composez tout ou est-ce que c'est une œuvre commune ?


J'enregistre sur une piste de clic, puis j'envoie les pistes à Wolfgang, qui met son travail de batterie dessus. Il s'agit en grande partie de compositions communes, car ses lignes de batterie dictent la façon dont le morceau progresse.






Cet album laisse beaucoup de place à la musique, avec parfois des passages space rock avec des voix rares voire inexistantes. Cette quasi-absence de chant est-elle là pour que l'auditeur puisse ressentir l'émotion la plus pure et la plus libre ? Est-ce le meilleur moyen pour vous de laisser libre cours à votre imagination ?


En partie oui, bien que je ne sois généralement pas un fan de la musique prog vocale lourde. En fait, je pense que les voix occasionnelles plutôt fréquentes ont plus d'impact sur l'auditeur.



J'espère que la musique démontre un penchant pour les années 70, car c'était une période particulièrement créative à mon avis.


Avec un titre comme 'Padora's Paradox' notamment, on revient presque aux racines du rock expérimental des années 70, là où des musiciens comme Cocteau, Twins ou Can par exemple ne se fixaient aucune limite dans leurs créations. Aujourd'hui, la musique semble être plus formatée. Que représente cette époque pour toi, et comprends-tu que les gens se réfèrent à cette époque en écoutant tes albums ?


Eh bien, Can et les Cocteau Twins sont dans mon top 10 des groupes de tous les temps (j'aime particulièrement Can, et "Tago Mago" est mon album préféré de tous les temps). J'espère que la musique démontre un penchant pour les années 70, car c'était une période particulièrement créative à mon avis.


Cependant, on ne peut pas parler de ton travail uniquement en référence au passé à cause d'une production moderne, parfois avec l'utilisation de phases électro... Avez-vous pensé à Venus Loon comme à un pont entre cette époque où vous ressentez cette soif d'expérimentation et le courant sonore ?

Non, pas vraiment, je ne pense pas aussi profondément que ça ! Je pense qu'en ce qui concerne la musique, il n'y a pas de période à viser et qu'il vaut mieux essayer de sonner « différent » plutôt que de rendre hommage à une époque particulière. Mon groupe préféré est Cardiacs (je n'essaierais jamais de sonner comme eux !). Leur musique est absolument impossible à dater, car leur son ne correspond à aucun genre particulier et leur est propre. J'aime à penser que Venus Loon pourrait produire quelque chose d'aussi « hors des sentiers battus ».



'Speaking In Tongues' est une sorte d'interlude dans l'album avec des percussions prédominantes. Cela semble marquer une rupture avec la première partie de l'album... Est-ce que la façon dont les morceaux sont classés a de l'importance et peut-on dire que 'Pandora's Paradox' est un album concept ?

Non, "Pandora's Paradox" n'est pas un album concept, bien que la plupart de mes albums précédents l'étaient. Je pense que 'Speaking in Tongues' apporte quelque chose de vraiment différent, une vitrine de l'incroyable talent de Wolfgang.


Être mentionné ne serait-ce que dans la même phrase que David Bowie est un honneur !!


En effet, le morceau suivant commence par une intervention plus acoustique et quasi folk ('The Knight and the Knave') qui évolue vers une chanson que David Bowie n'aurait pas démentie et qui est l'une des compositions les plus réussies de l'album. Qu'est-ce qui rend cette chanson si spéciale ?

Curieusement, c'est un morceau que j'ai enregistré environ un an avant de commencer à travailler sur "Pandora's Paradox" et qui est resté sur mon disque dur. J'ai failli ne pas l'inclure, mais je suis content de l'avoir fait, car c'est l'un de mes morceaux préférés maintenant ! Être mentionné ne serait-ce que dans la même phrase que David Bowie est un honneur !!





La pochette de l'album est très élaborée avec ses rouages, peux-tu nous en dire plus sur la signification ? Cela signifie-t-il que nous sommes tous les deux le rouage de l'autre et donc que nous sommes dépendants les uns des autres
?

J'aimerais pouvoir lui donner un sens, mais en réalité, c'était une photo faite par mon fils que Wolfgang et moi avons choisie parmi plusieurs qu'il avait suggérées pour la couverture. Je l'ai juste aimée et j'ai pensé que c'était convenablement « proggy » !



L'album se termine d'une très belle manière avec 'Dance Of The Dead' où les percussions et la batterie semblent avoir disparu. Pourquoi s'arrêter sur cette touche plus atmosphérique et spatiale ?


Avec 'The Knight and the Knave', 'Dance of the Dead' était un autre morceau que j'avais enregistré il y a quelque temps. Je pense simplement que tout album qui vaut la peine d'être écouté devrait avoir des variantes distinctes dans ses morceaux. Si tous les morceaux se ressemblent, cela perd l'auditeur, quelle que soit la qualité du groupe.


Lequel des artistes d'aujourd'hui aimez-vous voir et dont vous aimez le travail ? Qu'est-ce qui vous attire chez eux ?


Porcupine Tree/Steven Wilson sont assez incroyables. Les Sterbus sont fantastiques pour tous les fans de Cardiacs et je suis aussi un grand fan de Temple of Switches. De plus, la dernière incarnation de Gong est géniale, les Blue Orchids sont excellents et j'ai été fan du groupe irlandais Therapy ? depuis des années, donc tout ce qu'ils sortent est instantanément sur ma liste de lecture. J'écoute actuellement beaucoup de Can, des Ramones, d'Amon Duul II et de Cabaret Voltaire, donc mes goûts musicaux impliquent souvent des groupes qui nous ont quittés depuis longtemps.


Prévoyez-vous de pouvoir faire vivre ces albums sur scène avec Wolfgang ?


J’aimerais! Non, ce ne serait malheureusement pas possible, compte tenu du nombre d'instruments utilisés. De plus, Wolfgang est basé en Allemagne et je suis en Angleterre, donc il y a des problèmes et des limites logistiques et géographiques. Wolfgang et moi ne nous sommes jamais rencontrés en personne (bien que nous nous envoyons régulièrement des messages) !


Merci beaucoup !



Plus d'informations sur https://peterlawson.bandcamp.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 24242
  • 24243
Haut de page
EN RELATION AVEC VENUS LOON
DERNIERE CHRONIQUE
VENUS LOON: Pandora's Paradox (2024)
4/5

Revendiquant son côté old school avec une production plus contemporaine, Venus Loon impose son style sur "Pandora's Paradox", entre rock progressif et space rock organique.
 
AUTRES ARTICLES
BANDIT BANDIT - CARGO DE NUIT (ARLES) - 11 NOVEMBRE 2023
Le vrai Rock français n'est pas encore mort !
THERAPHOSA (31 JANVIER 2024)
En ce début d'année 2024, nous avons de nouveau rencontré nos amis de Theraphosa qui nous ouvrent les portes des neufs cercles l'Enfer en nous présentant leur nouvel album "Inferno"
 

"Découvrez le nouveau clip de Near Death Experience !"

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024