MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - VOLA (24 JUIN 2021)
TITRE:

VOLA (24 JUIN 2021)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL ALTERNATIF



Vola est le groupe en vogue du moment grâce à un troisième album qui semble incarner la quintessence du metal moderne. Music Waves rencontre Asger Mygind pour nous en dire plus sur "Witness".
CALGEPO - 28.07.2021 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Avec "Witness" Vola semble confirmer sa progression constante depuis "Inmazes" avec son mélange de metal sophistiqué aux accents pop voire hip hop qui offre à la fois une accessibilité par des refrains lumineux et un côté sombre par des riffs lourds dans les couplets. Rencontre avec le chanteur Asger Mygind qui nous en dévoile un peu plus sur cette nouvelle offrande.

Nous aimons commencer nos interviews par la question qu’on t’a trop posée et à laquelle tu es fatigué de répondre, quelle est cette question ?

Je ne sais pas si j’en ai marre, mais je pense que ce qu’on m’a le plus demandé, c’est en quoi ce nouvel album est différent du précédent. C’est toujours agréable de trouver de nouvelles façons de l’expliquer.




Votre actualité est donc la sortie de "Witness", est-ce que la pandémie a impacté vos compositions et l’enregistrement de cet album ?

Nous avons écrit l’album juste avant que le Danemark ne passe en mode confinement. Donc, je dirais que ça s’est déroulé assez normalement. Nous avons aussi réussi à enregistrer la batterie juste avant que tout ne s’arrête dans les studios ensemble, à Göteborg en Suède, à la fin du mois de février. Et puis après tout s’est arrêté. Mais heureusement pour nous, nous avons pu tout finir après grâce à internet et aux échanges de fichiers par ordinateurs.  Cela ne nous a pas empêchés de le faire et produire l’album quand même. Nous n’étions pas vraiment dépendants d’être ensemble physiquement. La pandémie ne nous a pas beaucoup affectés pour les enregistrements. Nous avons eu beaucoup de chance à cet égard. Juste le fait que maintenant que nous avons sorti l'album, nous avons hâte d'interpréter les chansons en live, mais ça demeure un problème à cause des restrictions.


J’aime beaucoup écrire sur des choses sociologiques qui sont proches des gens, de leur vie quotidienne.


Est-ce qu'elle a alors eu un impact sur les sujets évoqués dans l'album ?


Je ne pense pas. J’ai écrit quelques-unes des paroles après la pandémie. Mais je ne pense pas qu’elle est rentrée consciemment dans les paroles, mais peut-être qu’il est possible de les interpréter de la sorte. Beaucoup de chansons traitent des relations et des solutions pour résoudre les problèmes rencontrés au cours de ces relations, de différentes manières. J’aime beaucoup écrire sur des choses sociologiques qui sont proches des gens, de leur vie quotidienne. C'est une vision artistique d'un point de vue très sociologique.


Vola est souvent catalogué comme un groupe de metal progressif alors qu’il n’y a pratiquement rien de progressif dans votre musique. Est-ce que vous assumez cette étiquette ?

Je pense que nous avons beaucoup d’influences différentes. Nous aimons Meshuggah, par exemple. C’est de là que viennent les riffs vraiment lourds. Nous aimons aussi le chant clair et avoir de bons refrains. C’est aussi ce que j’ai écouté beaucoup avant et nous aimons les atmosphères différentes dans une même chanson comme l'a fait Porcupine Tree. Ce sont des groupes que nous avons écouté en grandissant. Et maintenant des années plus tard, cette musique est juste là dans nos esprits et constitue une inspiration inconsciente. C’est simplement mélanger toutes sortes de styles différents. Nous faisons de la musique pour nous divertir et nous ne voyons pas vraiment de limites à ce que nous pouvons fusionner tant que nous aimons les chansons.


Je pense que nous avons pris beaucoup de sons différents en termes d'arrangements là où d’autres artistes sont peut-être plus concentrés sur un son spécifique.


Vous citez Meshuggah et Porcupine Tree qui sont des influences de manière inconsciente mais comment arrivez-vous à vous en détacher pour créer votre propre son ?


C’est une bonne question. Je pense que nous avons pris beaucoup de sons différents en termes d'arrangements là où d’autres artistes sont peut-être plus concentrés sur un son spécifique. J'aime aussi quand le refrain arrive à créer la sensation d’être soudainement au sommet d’une montagne ou quelque chose comme ça, un sentiment vraiment grandiose et provoque une sorte de frisson dans le corps. Donc, c’est quelque chose que nous essayons souvent d’atteindre. Nous aimons aussi lorsqu'il y a un grand contraste avec les couplets plus sombres face à des refrains plus lumineux qui deviennent ainsi encore plus marquants.


Pour nous, votre musique reflète ce qui se fait de mieux en pop metal et djent moderne, et "Witness" est un sommet du genre. Comment avez-vous abordé la composition de l’album ? Avec l’idée d’y injecter tout ce que vous savez faire de mieux pour faire que "Witness" sonne plus moderne et plus heavy que vos albums précédents ? Etait-ce votre idée au départ ou est-ce que cette modernité a évolué avec l’apport de Jacob Hansen (Volbeat, Evergrey, Katatonia) à la production ?

Je pense que le fait de savoir comment allait sonner l'album a été une grande influence en termes d'arrangements. C'est venu très tôt dans le processus, dès le début de l’écriture des chansons. Donc je pense que nous sommes arrivés à un son très moderne puisque c’était quelque chose que nous avons imaginé pour les chansons et c’est devenu une inspiration dans la façon dont nous allions les organiser.





Mais vous aviez besoin d'une aide extérieure pour y arriver, vous n'aviez pas suffisamment confiance en vous-mêmes pour atteindre ce résultat ?


Je pense que oui, j’ai mixé les deux premiers albums et je pense qu’ils sonnent assez différemment, plus à l'ancienne. J’ai donc l’impression d’avoir fait ce qui était à ma portée et que nous avions besoin de quelqu’un d’extérieur pour l’emmener vers un son plus contemporain. Et oui, ce rôle a incombé à Jacob. Je suis très, très content de ce qu’il a fait aux pistes enregistrées. Notre précédent album ressemblait plus à des sons qui dataient du début des années 2000 et à certains égards à des albums avec lesquels j’ai grandi. Mais après avoir décidé cela, il se sentait emballé pour nous aider à créer quelque chose de très moderne.



Le précédent album "Applause Of A Distant Crowd" explorait votre aspect mélodique, "Witness" avec sa puissance se rapproche de se que vous faisiez sur "Inmazes", peut-on voir en ce nouvel album une certaine forme de synthèse entre les deux premiers albums dont vous auriez pris le meilleur ?

Oui, je pense qu’il y a des éléments des deux albums comme des passages plus djent et quelques claviers, Et puis il y a de nouveaux éléments, par exemple des voix de rap. Donc pour nous c'est une sorte de synthèse mais dans le même temps on a osé apporter quelque chose de plus car on aime vraiment expérimenter y compris dans l'électronique et choisir dans un pool de sons.



Comme toujours chez Vola, les refrains sont particulièrement soignés et très accrocheurs. Est-ce que vous composez les lignes de chant en premier et ensuite les riffs ?

Ça commence très souvent avec un riff. Et puis on utilise peut-être le rythme du riff pour créer un couplet. Puis nous utilisons à nouveau ce rythme pour créer un refrain, mais cette fois avec une recherche plus mélodique. Donc, c’est très souvent une partie qui mène à la suivante, menant elle-même à la suivante. jusqu’à ce qu’il y ait la chanson complète. Je pense que ce sont souvent les chansons composées ainsi qui fonctionnent le mieux, celles qui ont été écrites de cette façon comme une relation suivie en lien de bout en bout, mais cela peut aussi commencer par trouver une partie mélodique et là, le processus est inversé puisque nous commençons la chanson avec le refrain. Il s’agit de travailler un peu à l’envers et de voir ce que l'on peut faire en amont du refrain mais c’est pour nous un processus plus rare de faire de la sorte.


Tu parlais de contrastes tout à l'heure, est-ce qu'il est plus difficile d'écrire une chanson avec ce relief qu'une chanson plus linéaire mais accrocheuse globalement ?

C'est important pour moi cette question, parce que tu parles du contraste entre le refrain et le couplet, et pour tout te dire c’est très difficile et très différent entre écrire ce genre de titre et une autre chanson. Il s’agit toujours de trouver cette petite partie dans le couplet que tu peux utiliser à nouveau dans le refrain pour qu’il y ait un fil rouge entre les parties. Donc. pour moi, il s’agit vraiment d’écouter et de découvrir ce lien. Que peut-on réutiliser dans la chanson pour la rendre cohérente ? Au final cela crée une chanson très dynamique.


Pour que le processus soit d’une certaine manière une sorte de nouveau voyage, c’est beaucoup plus intéressant d’aller dans un endroit différent en termes de style et de recherches sonores.





Votre manière d’aborder un nouvel album, de façon à ce qu’il soit différent du précédent, rappelle indéniablement la vision de Steven Wilson (notamment son travail solo mais aussi dans une moindre mesure avec Porcupine Tree), c’est une volonté totalement assumée de votre part cette recherche ?

Je pense que c’est très important de garder une certaine fraîcheur dans l'optique de commencer un album, à chaque fois. Et pour que ça se ressente, il suffit parfois que l'album sonne différemment. Si nous sommes dans un nouveau processus d’album avec une idée qui ressemble au précédent album, on ne se sentira pas bien car on aura l'impression d'une continuation de ce cycle d’album en album, et de s'enfermer dans ce cycle. Donc, pour que le processus soit d’une certaine manière une sorte de nouveau voyage, c’est beaucoup plus intéressant d’aller dans un endroit différent en termes de style et de recherches sonores. Il y a des gens qui écoutent notre musique et qui y trouveront certainement leur bonheur car nous proposons des albums différents. J’aime le son qu’ils ont le plus aimé. Dans notre esprit, c'est beaucoup plus amusant de créer quelque chose de nouveau à chaque fois, égoïstement pour nous c'est ce qui est le plus intéressant en tant que musiciens.


N’avez-vous pas peur de perdre ainsi des fans en chemin avec un tel parcours  ou de critiques comme on a pu en faire sur Steven Wilson notamment sur son dernier album ?

La critique fait partie du jeu mais j’espère que les gens écoutent notre musique parce qu'ils sont sensibles à l’écriture de nos chansons principalement. Je pense que nous avons aujourd'hui une discographie variée et que ces titres peuvent avoir un impact avec du rock, du metal ou de l’électronique. Il y a de quoi faire et donc vous pouvez toucher plus de monde. Puis si vous aimez le metal, vous aimerez peut-être la version électronique. La chose la plus importante pour nous est que nous sommes ravis de ce que nous créons et que nous sommes heureux ainsi.


L'accueil est plutôt bon sur cet album....


C'est amusant car tu as été seul pendant la composition de l'album et là d'un coup plusieurs personnes écrivent sur toi et ton travail. On a reçu des chroniques très positives et c'est gratifiant d'avoir de tels retours, comme dans tout travail une forme de reconnaissance....


Est-ce que ces critiques positives vous ont confortés dans votre envie de continuer si vous aviez des doutes, car pour les musiciens c'est dur en temps normal et encore plus avec cette période ?

Être musicien, en faire ma profession, a toujours été mon rêve. Alors oui, les bonnes, les bonnes critiques sont encourageantes. Une belle tape dans le dos, et elles peuvent être inspirantes, tout en n'en faisant pas non plus une exigence.





Le morceau le plus surprenant de l’album est sans conteste ‘These Black Claws’ avec le featuring du duo rap Shahmen. Ce morceau sonne comme un crossover entre du hip hop et du metal indus. Est-ce que votre musique est amenée à évoluer vers ce genre de crossover (ou d’autres aussi surprenants) à l’avenir ?

Je pense que c’est totalement impossible à dire à ce stade. Mais je suis sûr que nous allons continuer à expérimenter, parce que pour nous c'est ce qui nous guide. Pour cette piste particulière, c’était excitant d’avoir des voix rap, faire le couplet dans un sillage hip hop et d'exploiter tout  le potentiel du style, c’était cool d’avoir ces voix ! Donc, oui, nous ne nous mettons vraiment aucune limite.


Tu as effectué un travail particulier sur ta voix et les lignes de chant sur ce titre mais sur tout l'album, tu prends plus confiance en toi dans cet album, en tes capacités ?


Merci ! Oui le, chant est important pour avoir un impact. Il s’agit simplement de donner un plus à cette autre personne qui écoute l'album. Je ne sais pas si j'ai plus de confiance mais je suis fier du travail effectué sur cet album. Après il y a aussi l'aspect non négligeable de la production car il y a beaucoup de voix qui sont doublées voir quadruplées ce qui ajoute un peu plus de relief.


J'adore cette dualité. Si d'autres groupes explorent cela, alors tant mieux.



La scène metal propose des groupes qui offrent des albums avec des refrains imparables : Soen, Leprous… tout en conservant une dose brutale… C’est une chance pour vous d’amener un nouveau public qui serait happé justement par l’aspect mélodique qui a été un temps peut-être oublié ?

Oui, je pense que c'est vers là que nous devons aller pour capter l'attention du public sans pour autant nous renier et aller contre notre nature. A la base, c'est la musique que j'aime écouter : des parties plus rudes pour arriver à un refrain ou un passage plus lumineux et accessible donc pour se raccrocher au morceau. J'adore cette dualité. Si d'autres groupes explorent cela, alors tant mieux. Certaines personnes seront attirées par les riffs lourds et d'autres par les passages plus mélodiques. On balaye assez large pour qu'un maximum de gens y trouvent leur compte.


Comment abordez-vous cette seconde moitié d’année en termes de concert ? Une chance de vous voir en France ?


C'est difficile actuellement d'avoir une vision claire en raison des restrictions. Pour l'instant nous avons prévu des concerts au Danemark mais nous espérons pouvoir annoncer des dates en Europe bientôt et notamment en France l'année prochaine.


On a commencé l’interview par la question qu’on t’a trop posée, quelle est celle à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t’ai pas posée ?


(Rires) Bonne question ! Peut être ce que j'aime regarder. J'aime beaucoup les séries notamment sur HBO et "The Handmaid's Tale" qui est une excellente série sombre avec une ambiance proche de celle de Steven Wilson. Parfois les séries sont inspirantes aussi pour la musique.


Merci beaucoup !

Merci, et prenez soin de vous.


Merci à Newf pour sa contribution



Plus d'informations sur http://volaband.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20188
  • 20189
  • 20190
Haut de page
EN RELATION AVEC VOLA
DERNIERE CHRONIQUE
VOLA: Witness (2021)
5/5

Avec son savant mélange de pop et de metal, Vola nous offre avec "Witness" un album captivant de bout en bout. Un pur joyau de metal moderne.
DERNIERE ACTUALITE
VOLA : Event livestream ce samedi 11 septembre
 
AUTRES ARTICLES
WELCOME-X (05 JUILLET 2021)
Le retour de la revanche de Welcome-X ! Philippe Bussonet et Sam Kün nous présentent un "Volume 2" qui confirme toutes les promesses entrevues sur le "Volume 1"...
CHUNK! NO, CAPTAIN CHUNK! (08 JUILLET 2021)
Gojira n'est pas le seul groupe metal à avoir percé aux Etats-Unis. Chunk! No, Captain Chunk! abandonné aux charts US revient avec l'album de la renaissance... et celui de la reconnaissance en France ?
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021